Accueil
Blandine Vernier
Ecrits Libres
Une séance d'Atelier
Les Ateliers proposés
A vous la plume
Contacts
 



Ecrire c'est jubilatoire

C'est être traversé par ce qui était là
                     et que nous ignorions;
 
C'est accoucher
         assembler
         et voir arriver tout à coup
 un grand flot d'images portées
 par des mots qui sont à nous.

C'est poser alors son empreinte
         et faire naitre chez l'autre
             d'autres images fortes.
 
Ecrire c'est cueillir et semer en même temps
         attendre les mots justes
             et les faire advenir.

Ecrire ce sont de grands silences
       à la recherche du trésor final
       du bas de la page.   Fanny T

Au cours de cet atelier, j'ai particulièrement apprécié, d'avoir rencontré quelqu'un capabel d'écoiter et d'entendre (merci Blandine) : c'est une forme d'intelligence peu commune que j'aime prendre le temps d'admirer comme on admire un sculpteur malgache qui, en quatre coups de ciseau à bois, extrait une figure de cheavl d'un vulgaire morceau de poutre ou chevron...  Jacques L

Un jeudi matin, je suis tombée dedans… Je me souviens qu’il était question de saumon et de dauphin ! Les encouragements de toutes m’ont permis de surnager….

Trois ans de bonheurs minuscules ou intenses, d’émotions, d’amitiés qui se tissent … Et aussi des stages, riches de textes entendus ou écrits. Des rencontres : des « gens », des écrivains et des « écrivants ».

Blandine, puis Jacques, qui me poussent, me soutiennent …

L’envie d’écrire, libre !  Brigitte D.


Vous marchez. Sur le chemin, vous faites la rencontre d’une fleur. Pour cette ballade-là, il y a un accompagnateur, spécialiste, il vous dit tout d’elle : son nom, sa naissance, ses préférences entre ombre et soleil, terre sèche ou humide. Elle n'est plus une fleur mais votre fleur et prend place dans votre imaginaire. Au retour de ballade, sur la feuille elle surgit, héroïne d'un nouveau texte.

Odile B.


J'ai connu Blandine Vernier en septembre 1999, alors qu'elle animait un atelier par mois aux "Yeux d'Elsa" au Havre, ouvert à tous. Plus jeune, j’avais beaucoup écrit, des journaux intimes, comme tant d'autres, des poèmes, des lettres, comme tant d'autres aussi. Une écriture toujours centrée sur moi-même, sur ma vie, mes sensations...Et puis il y avait eu des années sans rien ou presque, je n'avais gardé que le lien avec l'écriture des autres, avec la littérature. En septembre 1999, en poussant la porte des "Yeux d'Elsa", je cherchais à reprendre contact avec mon écriture mais seule, je n'y arrivais pas. Blandine a proposé de constituer un groupe fixe qui se retrouverait une fois toutes les trois semaines pour écrire ensemble, ce que nous avons fait et ce qui a duré plusieurs années, jusqu'au départ du Havre de Blandine. La plupart du temps, nous écrivions des choses courtes. A chaque séance, Blandine nous faisait deux ou trois propositions ludiques, deux ou trois mises en écriture sous forme de jeux littéraires. Parfois nous écrivions seuls, parfois les textes s'écrivaient à plusieurs mains. Il nous est arrivé aussi de travailler des formes plus longues, des nouvelles, que nous mettions en chantier sur plusieurs mois. Avec Blandine, j'ai fait des stages aussi, des stages de week-end ou de la semaine entière. C'était l'occasion de découvrir un nouveau lieu, dont notre écriture s'imprégnait. C'était l'occasion aussi de vivre une expérience d'écriture partagée dans une vie de groupe. Que ce soit en atelier, que ce soit en stage, c'était toujours une expérience d'une très grande richesse. Blandine m'a aidée non seulement à retrouver le chemin de mon écriture mais aussi, surtout, à sortir de l'écriture egocentrée. Avec elle, j'ai appris à inventer des histoires, des personnages, j'ai appris à écrire sur la longueur. Ses propositions sont toujours stimulantes, variées, riches, elles nous font avancer, sortir de nos habitudes, tout en nous aidant à trouver notre voix personnelle. Blandine a de très très grandes capacités d'écoute des textes, elle est attentive à l'écriture de chacun, elle est respectueuse de ce qu'elle  entend et ses "retours" sur les textes sont toujours sources de progrès et d'avancées pour nous qui écrivons. Nous avons aussi beaucoup rigolé avec Blandine, son dynamisme et son enthousiasme, son sens de l'humour et sa gentillesse ont fait que tous ces temps d'écriture partagés ont été joyeux, denses, riches et importants.

Véronique G. 


J’ai participé à deux stages d’écriture avec Blandine.

Un atelier sur un week-end « écrire sur un personnage » et un autre d’une semaine « Ecrire en chemin » (août 2007).

Les deux « formules » ont été formidables. L’atelier sur un week-end fut intense et riche de textes et d’échanges. L’autre, alliant randonnée et écriture fut une expérience très différente : du temps pour soi, une parenthèse dans le quotidien comme un voyage dans une contrée inexplorée. Le contact exclusif avec la nature nettoie les sens, les découvertes de paysages authentiques nourrissent la mine (le crayon et la "bonne mine "!) et font pousser les mots comme plantes exotiques au soleil sous l’orage. Se retrouver, soi, sans ses habits de tous les jours, se rencontrer vraiment « malgré » le groupe. J’ai ainsi pu lire mes textes, les offrir, les partager, et profiter de la solitude dans un  environnement où la nature est votre alliée.

Ces ateliers donnent confiance en soi, font exister nos textes dans l’échange, tout le monde est dans le même  bateau  et vogue sur les flots de la création sans jugement. Blandine propose toujours  des retours bienveillants et positifs. Sa qualité d’écoute est intense, sa sensibilité lui permet d’offrir à chacun un regard qui « sent » juste. Elle est capable de nous pousser vers une exigence sans faille pour trouver le ton, les mots, le rythme au plus près de notre expression personnelle. Elle est capable également de nous offrir des consignes qui, par le biais du ludique, nous font « mordre à l’hameçon ». Et voilà, on se retrouve à écrire par jeu, pour jouer à cache cache avec les mots.

Enfin, sa volonté de nous offrir un confort matériel exceptionnel qui nous fera tout oublier pour ne penser qu’à nos mots est un vrai plus. Pouvoir plonger dans la piscine après une marche dans les montagnes, déguster des plats au bon goût des légumes qui poussent sur place et les fromages de la ferme juste à côté nous ramène à quelque chose de simple et vrai, qui « détoxine » le corps…Et la tête ! Ce fut, pour moi, une semaine de vacances plus merveilleuse qu’un voyage dans l’Océan Indien, plus près de moi  qu’un hôtel cinq étoiles avec vue sur la mer (quoique…Un hôtel cinq étoiles avec vue sur l’Océan Indien…). J’avais envie d’écrire, j’ai écrit et j’écris encore. J’avais envie de marcher, d’atteindre les sommets (de ma créativité ?) et je marche toujours (là, c’est un peu plus difficile, il faut que j’invente les sommets, j’habite en Ile de France…).

Les week-ends lorsque le temps manque, une semaine à s’offrir comme un voyage unique, voilà « ma » bonne formule pour me faire plaisir : écrire, échanger, nourrir le corps et l’esprit et rentrer…fière de soi !

Brigitte B.


Quand on arrive à l'atelier, on ne sait pas où on va aller, c'est comme un carrefour:  une image, un mot, un visage, et...nous voilà parti à la pêche, la pêche aux mots, aux souvenirs, à la mémoire plutôt, la mémoire profonde, aux émotions...

Et là, on attrape du rire, de la poèsie, de l'humour, de la musique...Et puis au passage, on attrape l'émotion des autres, on attrape les autres.

Et parfois, ma foi,  par la magie du miroir, on attrape son propre style!

On revient chez soi nourri, plein, on a bu à la source...

Violette B.


Qu'est-ce qu'on a travaillé, creusé, progressé !

Qu'est ce qu'on s'est amusé, delecté de s'être adjoint 10 personnages qui ne nous ont pas quittés !

Tout ça en 5 jours, sans aucun temps mort, à un rythme entraînant et sans oublier les plaisirs de la table.

Un grand bravo aux animateurs.

Françoise R - stage "L'Ecrire et Le Dire 2008"